Zoom sur :
COVID-19
PLAN DE CONTINUITE PEDAGOGIQUE MIS EN PLACE A L’IRUP   Le volet pédagogique est déployé par les Responsables de département en lien avec les coordinateurs pédagogiques. Le contact entre les équipes pédagogiques et les apprenants sera mis...

Témoignage de Mickaël Gréa, tuteur-formateur à l'IRUP

 

 

Bonjour Mickaël, pouvez-vous vous présenter ?

 

Je m'appelle Mickaël Gréa, je suis tuteur-formateur sur les filières OTIS (ascenseurs et portes) et pour les CGBTI (Chargé de Gestion Technique des Bâtiments Tertiaires et Industriels), et coordinateur pédagogique sur les filières OTIS.

 

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours ?

 

Marié et père de 2 enfants, je suis titulaire d’un BTS électrotechnique, j’ai commencé mon parcours professionnel en tant qu’électrotechnicien dans l’usine Smart (les voitures) en Moselle.

 

Je suis arrivé à Saint Etienne quelques mois plus tard, et j'ai intégré la société Loire Ascenseurs en tant que technicien de maintenance SAV.

 

Après quelques années à entretenir et dépanner des ascenseurs, je suis devenu technicien d’inspection à Socotec dans les domaines de l’électricité, le levage, les engins de chantier, les portes et portail et bien sûr les ascenseurs.

 

 

Dans quel cadre intervenez-vous à l'IRUP ?

 

Voilà deux ans et demi que j’ai rejoint l’IRUP pour un premier temps tutorer les alternants dans le domaine de l’ascenseur et des portes automatiques.

 

Je suis désormais également tuteur sur la filière BTI, et depuis septembre dernier en charge de la coordination pédagogique des filières OTIS.

 

 

Choisir l'enseignement/le tutorat : pourquoi ce choix ?

 

Lors de mes années Socotec, j’ai eu la chance d’être tuteur de nouveaux embauchés et en charge de leurs apprendre le métier de vérificateur.

 

L’IRUP était donc une bonne suite logique à mon parcours professionnel et me permet de transmettre mon savoir notamment dans le domaine de l’ascenseur, mon réel premier métier.

 

 

Quels sont les aspects de votre métier qui vous passionnent le plus ?

 

Ce qui me plait le plus dans ce métier est l’accompagnement individuel de chaque alternant. Le fait de les voir « grandir » tout au long de leur formation et de voir leur réussite en fin de cursus est une véritable fierté.

 

Nous pouvons largement faire une similitude entre le tuteur pour les végétaux et notre travail de tuteur : nous sommes là pour les aider à les « développer » et les faire grandir jusqu’à « maturité ». (ça ne fonctionne pas toujours !)

 

 

Quels sont selon vous les "plus" de votre enseignement ?

 

Le plus de notre enseignement (je dis notre car je pense que c’est le cas pour tous) est le parcours professionnel que nous avons eu avant d’être à l’Irup. Notre expérience dans les domaines que nous enseignons ou tutorons nous permette de donner de réelles anecdotes vécu pour animer nos cours.

 

 

Comment vous êtes-vous adaptés aux cours/tutorat à distance ?

 

Concernant les cours à distance, il a d’abord fallu revoir toute la planification, car pour les filières OTIS une grande partie des séances se déroulent en atelier. Nous avons dû adapter certains cours. Malgré quelques difficultés de connexions pour certains, les cours se sont relativement bien déroulés.

 

La difficulté des cours à distance depuis notre domicile reste la gestion de la vie privée avec la vie professionnelle, d’autant plus lorsque nous avons de jeunes enfants.

 

Coté tutorat, la mise à disposition d’un téléphone professionnel m’a permis de prendre contact régulièrement avec chaque alternant suivi.